Forum du groupe StormChaserAdventure

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre nouveau forum. Vous pourrez consulter ici les différents projets du groupe, les comptes-rendus de chasses à l'orage, l'avancée du groupe, sa gestion. Nous vous souhaitons une très bonne visite sur nos forums.
 
PortailAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Phénomènes météorologiques violent en haute garonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Remy31
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 27
Localisation : Blagnac (31) Vive la Haute Garonne et le Stade Toulousain !!! en force les sudistes et viva Portugal
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Phénomènes météorologiques violent en haute garonne   Sam 20 Mai 2006, 00:02

Phénomènes météorologiques violents en Haute Garonne


1844 Tornade à Escalquens (Haute Garonne)
19 septembre à 12h
F3

Temp orageux
Région ?
Trajet de 3 km sur ? de large
Un blessé (un enfant emporté dans les arbres à plus de 30 m).

1960 Tornade à Garac (Haute Garonne)
le 18 mai à 13 h 15
F3

Trajet de 2 km sur 80 m de large
Temps orageux
Région vallonnée
Une église et plusieurs fermes détruites, tombes du cimetière bouleversées (effet de la dépression)



1980 Tornade à Toulouse (Haute Garonne)
15 mai 1980 à 20h15
F2

Temps orageux
Région plate en centre ville
Trajet : la tornade c’est former sur l’aéroport de Blagnac puis c’est dirigé jusqu'à l’hôpital Purpan. Quartier de Casselardit, près de Purpan. trombe formée sur l'aérodrome de Blagnac. Toitures emportées, une maison de retraite évacuée. Elle aurait donc parcourut 2 ou 3 km de Blagnac à purpan



Tornade Rieumes (Haute Garonne)
8 juin 1996
F1

Temps orageux
Tornade longiligne
Photo de la tornade bientôt disponible



Carte de position des tornades en Haute Garonne



Très violent grain orageux Toulouse(Haute Garonne)
Le 7 Août 1989
Vents + de 140 km/h
Temp orageux
le 7 août 1989, un violent orage a dévasté l'aéroport de Toulouse, en 6 minutes, la température est passée de 29° à 16°C avec des grêlons de 3cm et un vent soufflant à plus de 140 km/h. des grêlon gros comme des noix mitraillent la ville rose

Très violent grains orageux Verfeil et non pas une tornade comme disent les journeaux(Haute Garonne)
14 juillet 2001
+ 120 km/h
Temp orageux

Un orage méchant comme une TORNADE

Des arbres arrachés comme de vulgaires brins d'herbe, des tuiles qui partent à la volée, et des caves inondées par dizaines : le très violent orage qui a traversé la Haute-Garonne dans le sens sud-ouest, nord-est, samedi entre 16 heures et 19 h 30, était aussi puissant rapide et soudain qu'une TORNADE.
Dans la région de Verfeil, épicentre du phénomène, le vent s'est frayé un passage dans un étroit couloir d'une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large. Sur ce secteur qui correspond au tracé de la route national 112, les habitants qui ont été pris pendant une dizaine de minutes dans cette tourmente, on eu le sentiment qu'une TORNADE était passée au milieu de leur jardin et au dessus du toit de leurs maisons. Vous avez dit TORNADE?
Pour les spécialistes de météo- France qui avaient annoncé l'arrivée du vent et de la pluie dès le début de l'après midi, la TORNADE du 14 juillet n'était probablement qu'un gros orage d'été plus costaud que les autres. « On ne peut jamais être sûr de rien. Un tel phénomène peut se transformer par endroits en mini TORNADE. Mais les dégâts constatés samedi me font plutôt penser au passage d'un gros nuage d'orage « rafaleux ». Lors d'une TORNADE, les arbres sont vrillés sur place. En cas d'orage, ils sont simplement déracinés », précise ce météorologue.
YO-YO AERIEN
La vitesse des plus fortes rafales ayant soufflées samedi soir est estimée à 120 Km/heure. Lors d'une TORNADE, les vents peuvent atteindre 500 Km/heure. Pourtant même à 120 Km/heure, les dégâts sont impressionnants. Certes répondent les météorologues, mais la puissance du vent réside dans sa soudaineté. Samedi soir, la région de Verfeil et dans une moindre mesure le Muretin sont brutalement passés d'une situation sans vent à des vents soufflants à 120 Km/heure. Résultat c'est une énorme pression qui a soudainement pesé sur les troncs des arbres et les toits de tuiles.
Mais qu'est- ce qui a bien pu provoquer cette soudaine colère du ciel? « De tels phénomènes se produisent lorsque des masses d'air chaud qui stagnent dans les basses couches de l'atmosphère sont confrontées à de l'air froid d'altitude. Cette confrontation destabilise l'air chaud qui est aspiré à la verticale. Nous assistons alors à la formation de gros cumulonimbus qui partent du sol et peuvent monter jusqu'à 15 kilomètres d'altitude. Le centre de ces nuages est occupé par l'air chaud et humide en aspiration. L'air froid d'altitude descend sur les parois. Les rafales se produisent lorsque cet air froid atteint le sol », explique un chef prévisionniste de Météo-France. Samedi, des dizaines d'arbres et de toitures ont fait les frais de ce jeu de yoyo aérien: orage « rafaleux » ou TORNADE? Chacun conservera de toutes façons le souvenir d'un 14 juillet secoué par les caprices imparables du ciel.
Bernard DAVODEA (La Dépêche du midi)

Orages : coup de tabac et lourds dégâts dans la région

De violents orages ont frappé le Grand Sud, samedi, causant de nombreux dégâts matériels mais sans faire, heureusement, de victimes.
De l'Hérault à la Haute- Garonne, notamment dans le secteur de Verfeil, en passant par le Tarn avec un épicentre à Lavaur, ce sont en fait des TORNADEs très localisées qui ont touché la région.
A Lavaur, la TORNADE s'est abattue samedi, vers 17 h 30, sur la ville et dans un périmètre de 3 kms à l'ouest de la cité vauréenne.
En 10 minutes à peine, Lavaur a été victime de conditions atmosphériques sans précédent. Pluie, grêle, vent d'une extrême violence ont dévasté le centre-ville et la campagne environnante. Sur les axes routiers menant à Lavaur, le spectacle était désolant: des dizaines de platanes balayés comme de vulgaires fétus de paille sont couchés dans les champs, sur des clôtures, dans les jardins des riverains.
Une grande partie de la nuit, les pompiers et employés de la DDE ont manié la tronçonneuse pour rendre à la circulation les routes départementales en direction de Toulouse et de Saint-Sulpice. Hier matin encore, toutes les avenues de Lavaur n'étaient pas dégagées. Partout, ce ne sont que jardins dévastés, toitures détériorées, panneaux publicitaires arrachés. Plus préoccupant, l'électricité était toujours coupée dans de nombreux quartiers. De nombreuses entreprises et le supermarché ont également souffert de la TORNADE. Les vignes situées route de Saint-Sulpice ont été vendangées bien avant l'heure.
Le ballet incessant des voitures des pompiers, sirène hurlante, donnait à la cité, aux premières heures de la matinée, hier, le sentiment légitime que Lavaur vivait une des pages les plus tristes de son histoire. Par quel miracle aucun accident, aucun blessé ne fut à déplorer? La vision des dégâts, le témoignage des habitants permettent d'affirmer que même dans le malheur le pire a été évité.
UN PHENOMENE SOUDAIN ET VIOLENT
Même spectacle de désolation en Haute-Garonne, du côté de Verfeil. Ce n'était pas une TORNADE, estiment les spécialistes avec le recul mais un nuage d'orage. Pour les habitants, en tout cas, c'était le feu d'artifice avant l'heure: le très violent orage qui s'est abattu sur la Haute-Garonne, samedi entre 16 heures et 19 h 30 a brutalement plongé le département dans une ambiance de fin du monde. Précédées par de très violentes rafales de vent, la pluie et la grêle sont arrivées par le sud-ouest pour remonter ensuite vers le nord-est. Bourrasques et averses ont ensuite suivi le cours de la Garonne pour aller enfin se calmer au pied des Pyrénées vers 20 heures.
Le nord-est du département a été le plus touché. Vers 17 heures, c'est un véritable coup de tabac qui s'est abattu sur la commune de Verfeil. Le vent très violent accompagné de trombes d'eau et de grêle s'est concentré sur un étroit couloir d'une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large en suivant le tracé de la nationale 112 entre Verfeil et Le Ramel.
Sur les quatre kilomètres les plus exposés, une dizaine de gros platanes ont été jetés au sol. En fin de soirée, sept maisons dont la toiture avait été endommagée par des chutes de branches et d'arbres étaient recensées par les pompiers. A Verfeil, tous les témoins du coup de tabac décrivaient hier soir, un phénomène météorologique extrêmement soudain. « C'est arrivé brutalement, ça a peut-être duré six ou sept minutes, mais le vent était d'une violence inouïe ». Malgré la violence des éléments personne n'a été blessé ni sur le secteur particulièrement touché de Verfeil, ni sur le reste du département.
Richard BORNIA
et Bernard DAVODEAU.

HAUTE-GARONNE : 2 H 30 DE PLUIE DE GRÊLE ET DE VENT SUR LA HAUTE- GARONNE

C'était le feu d'artifice avant l'heure: le très violent orage qui s'est abattu sur la Haute- Garonne, hier entre 16 heures et 19 h30 a brutalement plongé le département dans une ambiance de fin du monde.
Précédée par de très violentes rafales de vent, la pluie et la grêles sont arrivées par le sud ouest pour remonter ensuite vers le nord- est. Bourrasques et averses ont ensuite suivi le cours de la Garonne pour aller enfin se calmer au pied des Pyrénées vers 20 heures.
Le nord est du département a été le plus touché. Vers 17 heures, c'est une véritable TORNADE qui s'est abattue sur la commune de Verfeil. Le vent très violent accompagné de trombes d'eau et de grêle s'est concentré sur un étroit couloir d'une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large en suivant le tracé de la nationale 112 entre Verfeil et Le Ramel.
Sur les quatre kilomètres les plus exposés, une dizaine de gros platanes ont été jetés au sol. En fin de soirée, sept maisons dont la toiture avait été endommagée par des chutes de branches et d'arbres étaient recensées par les pompiers. En raison du nombre important de branchages cassés restés en suspens dans les arbres, la circulation n'avait pas encore rouverte sur la nationale 112, hier soir vers 22 heures.
LES TUILES VOLAIENT
A Verfeil, tous les témoins de cette TORNADE décrivaient hier soir, un phénomène météorologique extrêmement soudain. « C'est arrivé brutalement, ça a peut-être duré six ou sept minutes, mais le vent était d'une violence inouïe », raconte un habitant de Saint-Sernin-de- Rais, un Lieu-dit situé à quatre kilomètres de Verfeil, où le vent a arraché plusieurs platanes et le toit d'un hangar métallique.
Un vieux monsieur se souvient avoir vu « les nuages qui s'enroulaient ». Tronçonneuse encore à la main, un homme d'une cinquantaine d'années décrit « les tuiles qui volaient comme des assiettes de ball- trap ». Tout près de lui près d'un grand peuplier qui vient de s'abattre sur le toit de la maison, sa femme raconte « la pluie qui s'engouffrait à travers les volets fermés ».
Pour Raymond Dematteis, maire de Verfeil, « c'est un vrai miracle qu'aucune voiture n'ait été coincée sous un platane ». Malgré la violence des éléments personne n'a, en effet été blessé ni sur le secteur particulièrement touché de Verfeil, ni sur le reste du département. Hier soir, le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) de la Haute- Garonne dénombrait une centaine d'interventions des pompiers dans le secteur nord du département, et une soixantaine d'interventions sur le Muretain. Vers 23 heures, les pompiers terminaient de dégager les chaussées, et seule la RN 112 était encore interdite à la circulation sur la commune de Verfeil.
Bernard DAVODEAU




[img]


Inondation a toulosue
Mi-juin 1875
pluie en mm ?
Temp orageux
La ville de Toulouse est particulièrement touchée où la Garonne atteint la cote de 11m70. Le quartier St Cyprien est engloutit sous plusieurs mètres d’eau. Le pont St Pierre puis le pont St Michel s’écroulent. Dans sa furie, le fleuve détruit de nombreuses maisons, jetant à la rue, des centaines de familles ouvrières. C’est un énorme désastre et la vallée de la Garonne restera longtemps meurtrie par cette inondation.

Tempete de Vent d’autan
30 avril 1926
vent de ?
Temps venteux
un violent vent d’autan provoque des dégâts à Toulouse.



Animation Tempête de vent d'autan



Tempête de vent d’autan Toulouse Blagnac
26 février 2003
Vent de 119 km/h
Temps venteux





Tempête de vent d’autan Toulouse Blagnac
14 avril 2003
Vent de 122 km/h
Temps venteux





Pluie Torrentielles Toulouse
6 septembre 1930
?
Temps orageux
des pluies torrentielles ont lieu le 6 septembre à Toulouse

Canicule Toulouse
30 et 31 juillet 2938
38°C
Temps Canicule
les températures atteignent des niveaux tout à fait remarquables dans le sud – il fait jusqu’à 38° à Toulouse

Canicule Toulouse
Les 5 et 6 juin et du 28 au 30 juin
40°C
Temps Canicule
deux courtes mais intenses vagues de chaleur concernent tout le pays – il fait jusqu’à 40° à Toulouse.

Vague de froid Toulouse
15 fevrier 1956
-19°C
Temps grand Froid
du 7 au 28 février - la France est alors figée – tous les cours d’eau et certaines parties du littoral sont gelés - les températures minimales atteignent des niveaux extraordinaires : -19° à Toulouse.



Canicule Toulouse
16 au 18 juillet 1964
37°C
Temps Canicule
Du 16 au 18 juillet : de fortes chaleurs se produisent sur toute la France – il fait partout plus de 30° et l’on atteint 37° à Toulouse.

Downburst ou Microburst au nord des communes de Toulouse
15 juin 1970
Vents ?
Temps orageux
Le 15 juin des orages particulièrement violents éclatent des Pyrénées à l’Allemagne –des tornades ravagent Sarrebourg (Lorraine) Un downburst ou une microrafale longue de 3.5 km et demi à tracé un couloir de désolation de 30 km de long. fermes sont détruites, des poteaux en béton sont arrachés et des arbres, sectionnés.


Dernière édition par le Mar 01 Aoû 2006, 18:36, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stormchase.skyblog.com
Pop41
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 188
Age : 31
Localisation : Pouillé (41)
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: Phénomènes météorologiques violent en haute garonne   Mer 02 Aoû 2006, 13:42

Excellent étude mon cher rémy. Je dis Chapeau Bas SmileSmile

On devrait tous en faire autant mais pour moi, il faudrait qu'une journée dure 100 heures lol

Pop41

J-10 pour certains et J-12 pour Pierro et Moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chris68
Cumulus Congestus
Cumulus Congestus


Nombre de messages : 96
Localisation : Alsace-Vosges
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Phénomènes météorologiques violent en haute garonne   Mer 02 Aoû 2006, 14:45

Super boulot Remy!!! cheers thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Phénomènes météorologiques violent en haute garonne   Mer 09 Aoû 2006, 16:21

Pop41 a écrit:
Excellent étude mon cher rémy. Je dis Chapeau Bas SmileSmile
Super boulot Remy. Et millexcus de ne pas avoir vu ce topic plus tôt. thumleft

Citation :
On devrait tous en faire autant mais pour moi, il faudrait qu'une journée dure 100 heures lol
Toujours le manque de temps hélas... Wink perso je l'ai déjà fait pour les Charentes avec les archives en ligne de Sud Ouest, mais à côté de vos études techniques avec cartes, images sat, données chiffrées et tout le tintouin, mon travail fait figure de chronique des chiens écrasés... scratch Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phénomènes météorologiques violent en haute garonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phénomènes météorologiques violent en haute garonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille de TOULOUSE (Haute-Garonne), 10 avril...
» Dans le Tarn et Haute-Garonne,
» Les volontaires de la Haute-Garonne
» 2014: le 12/03 à 22h12 - Lumière étrange dans le ciel - Toulouse - Haute-Garonne (dép.31)
» compagnie de réserve de la Haute Garonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du groupe StormChaserAdventure :: Dossiers et études-
Sauter vers: