Forum du groupe StormChaserAdventure

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre nouveau forum. Vous pourrez consulter ici les différents projets du groupe, les comptes-rendus de chasses à l'orage, l'avancée du groupe, sa gestion. Nous vous souhaitons une très bonne visite sur nos forums.
 
PortailAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tornades en Poitou Charentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Tornades en Poitou Charentes   Dim 03 Sep 2006, 09:22

Bonjour,

Voici une petite synthèse des tornades dans la région PC, assortie d'une amorce de classement vite fait, chose que je n'avais jamais fait jusqu'à présent.
Mon grand regret évidemment est de ne pas pouvoir produire de cartes. Toutes les images que j'ai pu récolter étaient en effet trop petites.
Enfin, j'ai inclus quelques uns de mes cas incertains pour lesquels j'ai le plus de renseignements. Si vous pouviez me donner votre avis... Wink

Alors voilà ma synthèse, du Nord au Sud et d'Ouest en Est :



DEUX SEVRES


Aigonnay en 1971 : F2 ?

Alors qu’ils s’apprêtaient à regarder la télé pour prendre des nouvelles des sinistrés de La Rochelle, les habitants d’Aigonnay, petit village situé à quelques dizaines de km au nord de la Charente Maritime et à l’ouest de Niort, ont eux-mêmes subi une trombe dans leur village : toitures de bâtiments soufflées, arbres déracinés… Les habitants disent avoir vu une « boule de feu » dans un ciel d’encre.
Cette trombe a selon toute vraisemblance été provoquée par le même système orageux et la même situation générale météo que la F4 de La Rochelle et la F1/F2 de St Fort.


Epannes en 1982 : F2

Largeur : 50 m. Longueur du trajet : 5 km + renseignements supplémentaires à obtenir. Cette tornade est recensée.


Niort en 1985 : force ?

Une tornade a frappé la ville de Niort dans le 79 en 1985. Elle est recensée mais je n’ai pour l’instant aucune autre information.


Chef Boutonne en 2002 : F2 ?

Début août 2002.
J’ai contacté un employé de la mairie qui m’a parlé de dégâts très importants sur la toiture des tribunes du stade.
- Une poutre-maîtresse arrachée retrouvée fichée en sens inverse dans le toit des vestiaires. Le témoin après une description précise des circonstances et des lieux, considère que la chose (le renversement de la poutre) s’était produite « comme si le vent avait changé de sens ».
- Le toit aurait été soulevé par en-dessous par le vent. On l’a retrouvé à quelques dizaines de mètres de là.
- Le phénomène avait déjà causé des dégâts plus légers dans une rue de Chef Boutonne avant de s’attaquer au toit des tribunes. Couloir ouest-est de 50-60 mètres à 80-90 mètres maximum, sur 500 m de long minimum (le témoin n’a pas vu une éventuelle « suite » au-delà des tribunes).
- Des personnes habitant cette rue (notamment l’ancien maire) parlent d’un « tourbillon ».
- Situation météo non élucidée (chaud et sans orage la veille, le phénomène s’étant passé la nuit)


St André/Sèvres en 2003 :

La Nouvelle République du Centre-Ouest
DEUX-SEVRES, jeudi 6 novembre 2003, p. 9
BRESSUIRE - INSOLITE
La tornade fauche une serre
Boris BLAIS
Jean-Michel Pelletier est complètement dégoûté. Cet agriculteur de Saint-André-sur-Sèvre a vu vendredi, à 13 h 30, une tornade s'abattre sur sa nouvelle serre de 400 mètres carrés, terminée il y a tout juste quinze jours. « J'étais dans mon bureau, tranquillement en train de faire mes papiers. J'ai entendu un bruit inhabituel, et j'ai regardé par la fenêtre : un gigantesque cylindre de feuille arrivait droit sur nous ! », explique Jean-Michel Pelletier. Ce dernier a immédiatement couru vers sa femme et ses enfants pour m'assurer qu'ils restent bien dans la maison. « Puis j'ai vu que la tornade allait sur la serre. Dans un premier temps, j'ai pensé qu'elle tiendrait le coup. J'ai regardé derrière moi, vers la grange, puis je me suis retourné : en quelques dixièmes de seconde, la serre avait disparu ».
Un véritable cylindre de feuilles, « rigoureusement alignées »... impressionnant et spectaculaire. La serre a littéralement volé en éclat ; un enchevêtrement de ferrailles. « Les poteaux étaient pourtant ancrés dans le sol, mais la tornade les a soulevés en moins de deux... les 400 mètres carrés se sont envolés avant de s'écraser. » Aujourd'hui, Jean-Michel Pelletier est révolté. « Je suis un tout petit agriculteur ; toute la famille s'était sacrifiée pour monter cette serre ! Nous nous étions beaucoup investis. »
Un préjudice d'autant plus terrible qu'aucune assurance ne le prendra en charge. Au moins 7.500 euros de perte sèche. Les spécialistes de Météo-France étudient actuellement les causes d'une telle tornade, où elle a pris naissance et comment elle s'est formée.


Chef Boutonne en 2005 (cas incertain)

DEUX-SÈVRESfaits de société
Une mini-tornade endommage deux maisons
Chef-Boutonne
Une mini-tornade, aussi violente que brève et localisée, s'est abattue samedi soir sur le village de « Lussais », commune de Chef-Boutonne, au carrefour de la route de Niort et impasse du Lavoir. A 21 h 30, la conjugaison d'un vent très fort, de pluies diluviennes et d'éclairs striant le ciel a eu raison d'une partie de la couverture de deux maisons, à proximité du château d'eau, parmi lesquelles le café du hameau.
De nombreuses tuiles se sont envolées avant de s'écraser au sol et les vitres de portes et fenêtres ont volé en éclats. La force des éléments a été telle qu'un abribus a été arraché à son socle. Quelques-uns de ses composants ont été retrouvés dans un champ.
Les pompiers de Chef-Boutonne ont dû faire appel à la grande échelle de leurs collègues de Saint-Maixent-l'Ecole. Les secours sont parvenus à remettre en place une partie des toitures, tout en bâchant les surfaces découvertes par les intempéries. Il leur a fallu aussi nettoyer la voie publique.
Le maire s'est rendu sur les lieux et a constaté qu'une mesure de relogement n'était pas nécessaire. Le constat a été établi par les gendarmes de Brioux-sur-Boutonne.
Dans le même temps, le sous-sol d'une maison d'habitation à Ensigné a été inondé par les pluies d'orage, réclamant l'intervention des pompiers.


Dernière édition par le Ven 16 Nov 2007, 00:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Tornades en Poitou Charentes   Dim 03 Sep 2006, 09:43

VIENNE



Céaux en Couhé en 1835 : F3

Le 13 septembre.
La tornade a touché également une autre commune. Mais je n'ai aucun autre renseignement sinon que le cas est recensé.


Céaux en Loudun en 1863 : F4

18 juin 1863
A Céaux-en-Loudun à l’extrême nord de la Vienne (NO de Châtellerault) une tornade classée F4 qui a parcouru 5 km, sur une largeur de 200 m environ.
Pas d’autres renseignements pour l’instant, sinon que le cas est recensé.


Gençay et Charroux le 26 juillet 1983 (+ Champagne Mouton et peut-être Mansle dans le 16) : F3 ?
Une probable F3, très puissante tornade qui aurait tracé du nord Charente (Mansle, Champagne-Mouton) jusque dans le sud de la Vienne (Gençay, Charroux et jusqu'à Sommières où la tornade se serait arrêtée). Des dégâts énormes : hangars déplacés sur plusieurs dizaines de m, des arbres qui auraient volé et décapité des maisons au passage, nombreuses toitures intégralement arrachées et maisons sinistrés, arbres abattus...


Rouillé en 1997 : force ?

Rouillé (vienne) 9 11 97 toitures arrachées, citernes arrachées, arbres déracinés bordure nette de la zone sinistrée.
L'information me vient de Laurent Violet. Aucun autre renseignement. Cette tornade serait recensée.


Adriers en 2002 (cas plus incertain)

ADRIERS
Les écoliers d'Adriers l'ont échappé belle, hier après-midi. Aux environs de 16 h 30, juste après la fin des cours et alors qu'ils venaient de monter dans les bus scolaires, les élèves de l'établissement public de la rue Villars ont vu les fenêtres de leur école éclater sous leurs yeux. Au total, les grêlons ont brisé 64 baies vitrées. « Les grêlons étaient gros comme des oeufs de poule, ils ont même perforé les volets en PVC », raconte le premier adjoint de la commune, Robert Moreau, qui est venu constater l'étendue des dégâts en compagnie du maire, Jacques Dazas.
Mini-tornade et école fermée
Après l'orage, qui n'a heureusement duré que cinq minutes, le spectacle est apocalyptique : des éclats de verre jonchent le sol des salles de classe et la toiture est très endommagée. « On a frôlé la catastrophe », souffle le maire. « Si la grêle s'était abattue un quart d'heure plus tôt, il aurait pu y avoir de nombreux blessés ».
Le reste du village a également été très touché : de nombreuses toitures en ardoise sont criblées d'impacts et la végétation a particulièrement souffert. Dans les hameaux du sud de la commune (ceux de « Loutre » et des « Fontaines »), c'est même une mini-tornade qui s'est abattue et qui a déraciné plusieurs arbres. « J'espère que tout cela sera considéré comme catastrophe naturelle », commentait Jacques Dazas, hier soir.
En attendant la réponse de la préfecture et étant donné la gravité de la situation, les élus locaux ont décidé de fermer l'école, aujourd'hui mardi. Les vacances de Toussaint, qui débutent ce soir, devraient permettre de remettre l'école en état.
Finalement, la catastrophe aura donc eu un avantage pour les écoliers d'Adriers ; elle leur aura permis de partir en congé avec une journée d'avance...
La Nouvelle République du Centre-Ouest
VIENNE, mardi 22 octobre 2002, p. 4



Près de la commune des Ormes en 2002 : F0 ? F1 ?

FAITS DIVERS
Mini tornade, maxi dégâts
LES ORMES
Mercredi, vers 16 heures, une mini-tornade, aperçue également à Saint-Genest (lire « NR » d'hier), a frôlé la commune des Ormes. Sur son passage, elle a endommagé deux hangars d'une exploitation agricole appartenant à Eric Givelet et implantée au lieu-dit Le Pileron. Ces bâtiments agricoles ont été partiellement détruits par ce phénomène qui est parti aussi vite qu'il était arrivé. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'une mini-tornade emprunte ce couloir qui longe la Nationale 10.
La Nouvelle République du Centre-Ouest
VIENNE, vendredi 24 mai 2002, p. 4

Une automobiliste interrogée par le journal affirme avoir assisté à la naissance de la trombe.


Mazerolle en 2003 (probable) : F1 ?

MAZEROLLES
Lundi après-midi, entre 16 heures et 16 heures 30, une mini-tornade a balayé le cimetière de Mazerolles, occasionnant de sérieux dégâts sur des stèles, plaques et pots de fleurs dont beaucoup ont été détruits.
Selon un témoin, le phénomène s'est rapidement constitué et propagé sur un couloir d'une trentaine de mètres de longueur et 5 à 10 mètres de largeur.
Illustration(s) :
En quelques minutes, le cimetière de Mazerolles a été endommagé
La Nouvelle République du Centre-Ouest
VIENNE, mardi 2 septembre 2003, p. 4



La Villedieu en 2004 (cas incertain)

VIENNEfaits de société - FAITS DIVERS
La tornade emporte le transporteur du silo de Centre Ouest Céréales
La tornade qui a soufflé dimanche soir sur La Villedieu a fait d'importants dégâts, entre le bois des Brousses et Raboué. Les deux silos de la commune en portent les cicatrices.
Alain DEFAYE
La Villedieu-du-Clain
Plusieurs dizaines de tonnes d'acier soulevées comme un fétu de paille... La tornade qui a soufflé dimanche soir sur La Villedieu-du-Clain a littéralement aspiré le redleir (transporteur supérieur de grain) qui domine les quatre cellules du silo de la coopérative Centre Ouest Céréales, près du bois des Brousses, à quelques centaines de mètres du bourg. Arrachée par le vent, elle est retombée au pied du silo.
Par chance, aucun des véhicules et des bennes stationnées près du bâtiment n'a été endommagé. Mais des tôles est plusieurs éléments de cette passerelle ont volé à des dizaines de mètres, s'enfoncant dans un champ de maïs voisin.
L'essentiel des dégâts causés par la tornade à La Villedieu se situe sur un axe situé entre le bois des Brousses et le village de Raboué. Le vent a arraché ou brisé nombre d'arbres dont les branches ont parfois été emportées dans les champs voisins. La toiture du vestiaire du stade de football de La Villedieu n'a pas résisté. Elle s'est envolée. Plus près du bourg, le silo de la coopérative de Civray-Chives porte lui aussi les cicatrices de cette tornade. Son transporteur de grain n'a pas été emporté par le vent. Mais ses poutrelles sont tordues.
Entre ce second silo et le stade, la ferme de Patrice Prenant n'a pas été épargnée. Des tuiles et morceaux d'éverite provenant de la couverture des hangars et dépendances de son exploitation étaient éparpillés dans sa cour, dimanche soir, lorsqu'il est rentré à son domicile.
Si elle a arraché des branches et des arbres à hauteur de Raboué, la tornade n'a en revanche pas provoqué de gros dommages dans le bourg de La Villedieu, selon son maire, Francis Ripault.
Reste à évaluer les dégâts causés aux vestiaires du stade et aux silos des deux coopératives. Un premier expert est attendu dès ce mardi, par Centre Ouest Céréales. La coopérative veut par ailleurs tout mettre en oeuvre pour que son site redevienne opérationnel. Elle peut désormais vider les cellules de son silo du grain, qu'elles contiennent mais elle ne peut plus les remplir. Elle espère que tout sera en ordre pour la récolte de maïs, dans un mois et demi.
Illustration(s) :
Le silo de Centre Ouest Céréales après la tornade.
La Nouvelle République du Centre-Ouest
VIENNE, mardi 10 août 2004, p. 4



Poitiers en 2006 (cas incertain)

Mini-tempête sur le Porteau
Samedi après-midi, les participatns à la fête du Porteau, à Poitiers, ont assisté à un phénomène météorologique qui s’apparente à une mini tempête. « Vers 17 h, huit des neuf stands installés près de la salle Gérard Gaschet pour la fête de quartier, ont été soulevés par un vent très violent. L’un d’eux est monté à trente mètres de haut puis est retombé 300 mètres plus loin », raconte un fidèle de la manifestation, Jacques Charbonnier. Les structures n’ont pas résisté. Les membres de l’association et les visiteurs n’ont plus eu qu’à se retrousser les manches pour ramasser les débris. Ils ont néanmoins poursuivi les agapes, à l’abri, dans la salle.
La Nouvelle République lundi 19 juin 2006 (Vienne)


Couhé le 1er janvier 2007

Dans le cadre du petit outbreak qui a frappé l'ouest de la France (ligne de grains très virulente) une tornade a causé d'importants dégâts dans le village de Montaigu à Couhé au Sud Ouest de la Vienne. La NR parle de "tuiles envolées, murs et séchoir effondrés, tôles des hangars emportées... Quelques maisons et bâtiments agricoles ont été sérieusement touchés. Le phénomène décrit par la NR ce 1er janvier en soirée vers 17 h 30 reste flou. Très violent donc, il aurait duré moins de 2 minutes.


Dernière édition par le Ven 16 Nov 2007, 00:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Tornades en Poitou Charentes   Dim 03 Sep 2006, 10:07

CHARENTE MARITIME


Plutôt que de reporter les nombreux cas répertoriés pour ce département, je préfère vous renvoyer directement au topic consacré aux cas de la zone charentaise (zone de concentration des tornades sur les cartes de recensement, centrée justement sur la Charente Maritime).
http://superstorm.forumactif.com/viewtopic.forum?t=418





CHARENTE



Charmé en 1972 : F2

Largeur : 50 m Longueur du trajet : 2 km .
D’après témoins, le temps était très beau en début de matinée, puis vers 11 h, de « gros nuages très noirs » ont envahi le ciel. Pluie et grêle se sont succédés, et un vent violent s’est levé.
Une tornade se serait alors formée. Elle file de Bessé vers Charmé à 3 km, traverse l’agglomération et se dissipe apparemment le long d’une voie ferrée à 2 km de là. Sur une largeur d’environ 50 m, elle a causé de gros dégâts : un garage neuf pulvérisé, une jeune femme tuée (qui était sortie pour aller dans son garage et a été frappée par les débris de sa toiture), la charpente d’une grange (40 m de long sur 8 de large) soufflée et emportée, diverses autres toitures envolées, des arbres arrachés, des fils électriques et téléphoniques coupés… Deux autres personnes ont été blessées dont l’une grièvement qui a été transportée à l’hôpital de Ruffec.


Champagne-Mouton (16) le 26 juillet 1983 : F3 ?
Une probable F3, très puissante tornade qui aurait tracé du nord Charente (Mansle, Champagne-Mouton) jusque dans le sud de la Vienne (Gençay, Charroux et jusqu'à Sommières où la tornade se serait arrêtée). Des dégâts énormes : hangars déplacés sur plusieurs dizaines de m, des arbres qui auraient volé et décapité des maisons au passage, nombreuses toitures intégralement arrachées et maisons sinistrés, arbres abattus...


Barbezieu en 1989 : F3 ?

Largeur : 30 mètres environ. Longueur du trajet : 1 km Durée : très brève (une minute maxi). Un collège en grande partie détruit (des salles de cours se sont retrouvées sans murs ni toit, un toit entier lourd de 2 t a été retrouvé 40 m plus loin au milieu de la cour de récréation), plusieurs toitures soufflées, armatures de serres pliées. Plus de trente interventions des pompiers comptabilisées. Arbres, poteaux électriques, panneaux publicitaires abattus. Un foyer de personnes âgées a été également touché, ainsi qu’un lotissement (ce dernier déjà victime d’une inondation lors d’un précédent violent orage). Au centre Leclerc, un panneau publicitaire a été arraché, un tivoli monté devant le magasin s’est retrouvé en partie sur une maison et dans son jardin ! Des vitrines ont éclaté… On a comparé le résultat à celui d’un bombardement « C’était Beyrouth ». Plus de 30 interventions des pompiers (la plupart dans le centre ville) et un bel élan de solidarité ont suivi la catastrophe.
Pas de victime (un témoin souligne « la chance inouïe » qu’ils ont eu que l’événement se soit passé la nuit).
Recensée, cette tornade possède un classement officiel, que je ne connais malheureusement pas malgré mes demandes répétées à François Paul. Perso, j'hésite entre F2 et F3, en penchant de préférence pour le classement F3 à cause du toit de 2 t retrouvé à 40 mètres de là.


Chabanais en 1997 : F2

Un peu avant 16 h, le ciel s’assombrit soudain et un violent orage éclate. Coup de tonnerre inquiétant accompagné d’une pluie soutenue. Une trombe prend alors naissance dans le centre ville de Chabanais. En quelques minutes, le vent arrache les toitures, brise les vitres, abat les arbres. Le sol de la place de la Croix blanche est jonché de tuiles et d’éclats de vitre. Au moins 80 voitures endommagées. La RN 141 coupée par la chute d’arbres et de poteaux électriques.
La tornade s’est dirigée ensuite jusqu’à Etagnac. Au lieu-dit «Rouillac», deux personnes ont perdu le contrôle de leur voiture et ont été blessées dans l’accident. « J’étais chez un commerçant lorsque la tornade est passée. C’était très impressionnant et j’ai eu très peur. Des bidons, des branches d’arbres traversaient la place. J’ai vu les deux roues avant d’une ambulance se soulever… et l’ambulancière en sortir, hébétée !» raconte un témoin. « La pluie courait à l’horizontale » raconte un autre témoin
Nombreux foyers sans téléphone et sans électricité.
On avait enregistré une chute des pressions entre 10 et 20 hPa. Vents supérieurs à 180 km /h.


Mérignac en 1997 : F1 ?

Ce jour-là une tornade s’abat sur la petite agglomération et parcourt un trajet d’environ 1 km de long et une vingtaine de mètres de large. Dégâts très délimités. La toiture de l’aile de la mairie qui sert d’école maternelle est endommagée, ainsi que celles de quelques maisons de particuliers. Mais c’est surtout au cimetière que les dégâts sont les plus importants, avec des pierres tombales descellées. Les tôles en fer d’un hangar sont arrachées et disséminées dans les champs voisins. On a relevé un plant de haricots verts « taillé comme à la serpe ».


Vindelle en 2005 :

Vindelle
Une violente tornade
Une tornade est survenue dimanche dernier à Vindelle. Les habitants des hameaux des «Gélinards» et de «Guissalle» ont vu des toitures se soulever, des cheminées se renverser, des clôtures se tordre, des arbres et des lignes téléphoniques s'arracher.
Certains d'entre eux ont dû quitter leur logement en attendant que des travaux le rendent à nouveau habitable. Le maire a envoyé à la préfecture une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle.
Sud Ouest 10.12.2005

Témoignage d’une habitante du hameau, Le Logis, employée à la mairie (Mme Baillou ?) :
Survenu en fin de matinée.
Ciel très noir et très bas. Vindelle est dans un méandre du fleuve, impression d’atténuation de l’orage à l’approche du fleuve.
Une personne de la mairie a trouvé sa maison bâchée, la cheminée cassée, des arbres arrachés, cassés ou tordus (vrillés), un portail endommagé. « le vent devait tourner ». Voisins clôture légèrement endommagée.
Dégâts très locaux, et très délimités, un couloir de quelques dizaines de mètres, quelques 500 mètres de long. Mais le vent soufflait fort aussi dans un village à quelques kms de là.
Beaucoup plus de dégâts que pendant la tempête de 1999, d’après mon témoin.

Un autre témoin raconte qu’une pluie extrêmement violente les a faits sortir pour fermer leurs volets. A ce moment-là, le temps de passer d’une cour à l’autre (la maison est flanquée de part et d’autre par 2 cours), la personne a vu un « phénomène » sombre passer. Phénomène décrit comme une « sorcière, en beaucoup plus grand et destructeur » (tourbillon donc puisque le mot « sorcière » désigne un dustdevil). Le témoin n’a pas pu me répondre quand je lui ai demandé si le tourbillon touchait le nuage. Ne se rappelle plus si la pluie a cessé lors de cette apparition, mais le seul fait d’avoir pu voir cette dernière le laisse supposer (rideau de pluie décrit comme opaque tellement il était dense).
Tuiles tombées, arbres cassés, barrière ouverte à contresens et partiellement arrachée, toiture partiellement envolée.
Le couloir ferait de 30 à 50 m de large.
A noter : ce témoin affirme que tous les débris et dégâts étaient dans le même sens (??). Etant donné le caractère vraiment spécifique des autres détails (description du tourbillon, couloir très étroit et bien délimité, durée très brève...) je ne sais trop quoi penser. Ce faisceau d'interrogations m'a incité à garder ce cas parmi les tornades "probables".


Lachaise (16) le 1er janvier 2007

Dans le cadre du petit outbreak qui a frappé l'ouest de la France ce jour-là, une tornade très probable cause d'importants dégâts dans le petit village de Lachaise au NW de Barbezieux (SO de la Charente). Notamment un hangar entièrement détruit, avec poutrelles métalliques retrouvées vrillées (le matériel agricole aurait été lui aussi entièrement mis hors d'usage). Des toitures ont été partiellement voire totalement détruites, ainsi qu'un conduit de cheminée.
Le phénomène aurait duré à peine 1 mn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tornades en Poitou Charentes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tornades en Poitou Charentes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.eau-poitou-charentes.org/
» Poitou-Charentes: les membres de cette région
» spécial budget Lycée poitou charentes
» Pôle Emploi Poitou Charente
» Enquête écureuil roux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du groupe StormChaserAdventure :: Dossiers et études-
Sauter vers: