Forum du groupe StormChaserAdventure

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre nouveau forum. Vous pourrez consulter ici les différents projets du groupe, les comptes-rendus de chasses à l'orage, l'avancée du groupe, sa gestion. Nous vous souhaitons une très bonne visite sur nos forums.
 
PortailAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Mar 02 Jan 2007, 15:32

Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes et sud 79


Beaucoup plus de photos dans ce suivi 2007, année caractérisée par l'arrivée de chasseurs dans la région Poitou Charentes.


Au 1er janvier, un gros coup de vent et une ligne de grains forte à violente frappent le nord des deux départements. Des dégâts importants dus à la foudre et au vent sont signalés dans les journaux, notamment en Aunis (La Rochelle, Marans, Surgères…), où un millier de foyers ont été privés d’électricité. Arbres tombés sur la chaussée, câbles électriques et branches à terre, tuiles arrachées... On a enregistré 120km/h à la Rochelle (source MF).
- 17 Royan : la foudre fait exploser un arbre en blessant une personne, et cause de nombreux dégâts.
- 16 Lachaise vers 17 h 30 : une tornade classée F1 cause d'importants dégâts dans la petite commune près de Barbezieux. Toitures et conduit de cheminée arrachées, un hangar entièrement détruit. Des vignes, du matériel agricole... fortement endommagés. La tornade a pu parcourir plusieurs kms, jusqu'à Lagarde sur le Né où une citerne pesant 5 tonnes a été déplacée.
Après des semaines de douceur le froid refait brutalement son apparition avec une forte perturbation neigeuse à partir des 23 et 24 janvier. La Charente est d'abord touchée avec des chutes de neige de plusieurs cms, puis c'est au tour du 17 de se retrouver dans la neige le 25 janvier (5 à 6 cm voire 10 cm par endroit). MF avait placé le dpt en orange la veille.
- 16 St Cybardeaux : on signale 10 cm de neige (au jugé)
Les 25 et 26 les températures descendent encore.
- 16 Chassors : on relève -7.9 C à 7 h 14.



L'Aunis sous la neige le 25 janvier, photo Marc Rauch sur Photolive IC


A partir du 10 février, pluies abondantes et vents forts au programme. On signale des débordements de cours d'eau (v reportage sur Ic http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=18991 ). Le 12 février, des orages fortement grêligènes et accompagnées de fortes bourrasques éclatent sur les deux Charentes.
Un avis de forte tempête est émis pour le 14 février sur les deux Charentes. Au final ce jour-là, un très fort coup de vent sur le littoral avec des valeurs maxi entre 100 et 110 km/h sur le littoral et les îles (100 km/h dans l'île d'Oléron). Pas de dégâts signalés.
- 17 La Rochelle le 17 février : gros orage de grêle entre 8 h et 8 h 10. On a retrouvé des grêlons de 10 mm au Bout Blanc. Idem à Montlieu la Garde vers 10 h.
A partir du 28 février, les vents se renforcent à nouveau.

Le 1er mars, les vents continuent de souffler. Un gros coup de vent est prévu pour le 1er mars par Aquitainemétéo, susceptible de provoquer des chutes de branches sur le littoral. Mais c'est surtout la pluie qui fait parler d'elle avec de très fortes précipitations qui se poursuivent les premiers jours de Mars.
Les 3 mars la plupart des cours d'eau charentais sont en vigilance crues jaune voire orange dans l'Est du 16. Durant le WE malgré le beau temps, l'onde de crue continue à faire gonfler les cours d'eau. Une vingtaine de routes départementales sont coupées. La Charente monte jusqu'à 4,60 m à Angoulême, 12 m à Jarnac et 6,80 m à Cognac. On dénombre 53 interventions des pompiers. Les pluies qui reprennent le 5 mars aggravent encore plus cet épisode d'inondations.
- 16 La Rochefoucault le 3 mars : le centre ville est inondé une bonne partie de l'après-midi.
- 16 Cognac le 7 mars : des rues de la ville sont inondées. Le pic de crue était attendu la nuit du 6 au 7 (entre 7,20 m et 7,30 m).
Comme prévu, l'onde de crue finit par atteindre la Charente Maritime à partir des 7 et 8 mars.
- 17 Saintes le 7 mars : la route bordant le quai est inondée. Durant les jours suivants, la rue Taillebourg notamment doit être traversée en barque ! La crue est qualifiée de décennale.
Après une longue période anticyclonique et douce, un changement de temps radical s’opère. La pluie et le vent s'invitent dès le 18 mars dans le coin, suivis par une nette baisse des températures qui entraînent de légères chutes de neige le 19.
Le 19 le vent se renforce nettement sur le littoral et devient une tempête sur les côtes (jusqu'à 122 km/h sur l'île de Ré). Les orages entrent en piste à partir du début d'après-midi, traversant les deux Charentes avec des chutes de grêle (Estofex place toute la région en vigilance niv 1 pour risque d'orages et évts violents localisés).
- 17 Rochefort le 19 mars : les intempéries associées à un coeff de marée de 116 provoquent des inondations d'eau de mer jusqu'en ville (30 cm d'eau par endroits).
La neige fait son apparition en Charente en soirée du 21, notamment sur Angoulême vers 18 h 30, si on en croit une obs sur Météoalerte.

A partir du 9 avril, petits orages de printemps sur la région, peu électriques mais avec parfois des précipitations soutenues. A partir de ces dates, sur l'ensemble du mois d'avril et jusqu'à la mi mai, s'installe une longue période de calme ponctué d'orages modérés sur la majeure partie du pays.
Les 29 et 30 avril, journées orageuses, on rapporte un orage très électrique vers Surgères, un exemple de cisaillement des vents et rotation observés en Vals de Saintonge (photo suivante prise par Sam49), des orages à Saintes...


Cisaillement directionnel et rotation : exemple de stormsplitting observé par Sam49 (auteur du cliché) vers Aulnay lors d'un orage modéré


- 17 NE du dpt le 21 mai dans la nuit : un orage fort à très fort traverse le dépt. Plusieurs interventions de pompiers pour des inondations (caves...), coupures d'électricité et de téléphone dans le Rochelais.
Les orages remettent ça à partir du 25 mai. Une cellule orageuse très virulente aborde le 17 avant de se décaler vers le NE et frapper notamment fortement la région parisienne. Un peu partout dans le Rochefortais et en Aunis (notamment Aigrefeuille d'Aunis) des orages à grêle très forts à violents, sols blanchis de grêlons de 1,5 à 2 cm, vents forts (90 à 100 km/h) et inondations... On suppose quelques arbres arrachés (grand arbre déraciné à St Médard) et les classiques branchages à terre. Plusieurs interventions des pompiers sont rapportées.
- 17 Loiré les marais le 25 mai : des vents très violents (140 km/h) associés à une chute de grêle hachent menu les feuilles de vignes et les cultures avant récolte, causant de très gros dégâts. Les grêlons (et autres projectiles ?) réussissent à percer des volets en PVC et briser des vitres derrière. Coupures d'électricité jusqu'à 17 h.
- 17 Aigrefeuille : un témoignage évoque un "appendice nuageux touchant le sol ou presque". Cette éventuelle tornade peut ne pas être responsable des dégâts cités plus haut.
Voir le reportage de chasse de Sam49 : http://forums.infoclimat.fr/blog/sam49/index.php?&st=20
En soirée,durant la nuit du 27 au 28 et la journée du 28, c'est un gros coup de vent limite tempétueux qui prend le relais. Rafales jusqu'à 107 km/h aux Baleines, routes encombrées de branchages etc.

Des orages à nouveau le 4 juin dans le 17.


Un bel arcus sur La Rochelle photographié par Toph 17 le 4 juin

Le 10 juin en soirée, une forte vague orageuse arrive par le sud charentais avec de grosses précipitations dans le secteur de Villebois-Lavalette et des inondations dans plusieurs communes. Une activité électrique intense (jusqu'à 1 éclair/ seconde) est probalement responsable des 340 coupures d'électricité de la région (voir photo prise par Yoyo62 ci-dessous).
- 16 Ronsenac le 10 juin : une coulée de boue dévastatrice inonde une douzaine de maisons. L'eau monte jusqu'à 1,10 m. Des voitures sont projetées, des murs effondrés, la rue est transformée en "rivière tumultueuse".


Foudre photographiée par Yoyo62 vers Ruffec le 10 juin


Le 13 juin dans la matinée, un gros système multicellulaire aborde les côtes du 17 et traverse le département, accompagné de pluies, de vents forts localisés. La 1ère photo prise à Ruffec (ouest 16) témoigne de son arrivée avec un arcus impressionnant, la 2ème photo montre le même arcus vers St Jean d'Angély. Activité électrique faible. http://www.infoclimat.fr/multimedia/photolive.php?photoid=35371


1ère photo : arcus photographié à Ruffec le 13 juin par Fatal16. 2ème photo : le même arcus photographié près de St Jean d'Angély par Sam49


Le 18 juin et dans la nuit du 19 deux vagues orageuses grêligènes très actives traversent l'estuaire et traverse les Charentes avant de remonter au nord.
- 17 environs de Cressé : des cultures sont gravement endommagées voire totalement détruites par la grêle, notamment vers Cressé à quelques kms au NE de Matha.
En Charente, des vignobles subissent également les assauts de la grêle dans un couloir Barbezieux-Segonzac-Rouillac (grêlons de 2 cm).
- Ile de Ré le 19 juin : possible microburst ou front de rafales. Le METAR a enregistré 111 km/h et plusieurs stations environnantes ont enregistré des rafales à plus de 60 km/h. Il pourrait s'agir d'un bug du METAR. Pas plus d'infos sur cet évt lequel, si avéré, aura pu provoquer des dégâts.
- 17 St Jean d'Angély le 19 juin vers 2 h 50 : la foudre frappe une cheminée de la gendarmerie, qui s’effondre sur le toit et dans la rue, causant des dégâts.



Cliché Sam49 à Melle (79) + animation gif, pris le 19 juin durant cette vague orageuse.

Durant la nuit du 15 au 16 juillet, après un retour des fortes chaleurs (jusqu'à 32° à ma connaissance à Saintes le 15), une vague orageuse avec intense activité électrique et grosses rafales de vent traverse notamment les îles et le littoral charentais. D'intenses précipitations sont également relevées sur le littoral. Pas d'infos complémentaires sur ce qui semble relever de "gros orages de saison".
Les 23 et 24 juillet, de fortes pluies et des vents forts à violents sont au programme (inondations catastrophiques dans le NPDC et en Angleterre). En Charente Maritime pas de dégâts a priori mais par contre, nombreux sauvetages et hélitreuillages signalés dans la course de voiliers Transgascogne qui relie l'Espagne à la Vendée.

En soirée du 1er août, une puissante vague orageuse annoncée passe par l'est de la Charente. Photo prise à Angoulême, montrant les mammatus sous les enclumes :



[NB : jusqu'au 20 août, le suivi n'a pas été assuré pour cause de vacances. ]
Bien que des évènements orageux locaux puissent avoir été zappés du fait de mon absence, a priori sur les Charentes le mois d'août s'est déroulé dans le calme jusqu'au 29. Episodes pluvieux y alternent avec des éclaircies, à l'écart des vagues orageuses violentes qui traversent alors le couloir d'orages des Pyrénées au NE (notamment dans la nuit du 14 au 15 août).
Par contre, le 29 août en début d'après-midi, de gros orages multicellulaires venus de l'Atlantique frappent le sud des Deux Charentes (en même temps que le 33 et le 24 ) avant de se généraliser à l'ensemble du 17 et filer au NE. On parle de MCS. Intense activité électrique durant plusieurs heures et très grosses précipitations.
- 17 Thaims le 29 entre 15 h et 15 h 30 : un couvreur de 20 ans meurt foudroyé alors qu'il travaillait sur une toiture. A l'heure du drame, l'orage très électrique sévissait déjà dans le sud du dpt.

Petits orages en matinée du 22 septembre sur les deux dpts.

De septembre à mi novembre, très longue période de calme sur la France entière due à un anticyclone têtu vissé sur le proche Atlantique. Pour la région charentaise s'y rajoute la longue période calme qui dans la région a duré depuis pratiquement la mi-juillet (gros orages du 29 août exceptés). Sur les Charentes, cette année 2007 serait donc caractérisée par un véritable record de durée du temps calme : 4 mois et demi (!).
Des périodes ensoleillées alternent avec les nuages bas, sous des températures clémentes. Ce n'est qu'à partir de la mi novembre qu'un froid de saison commence à s'installer.

Du 16 au 19 novembre, première véritable vague de froid, précoce, avec de fortes gelées nocturnes et un refroidissement éolien spectaculaire durant la nuit
- 17 St Médard d’Aunis le 19 novembre dans la nuit : jusqu’à -11 relevés en refroidissement éolien.

Le 2 décembre et surtout la nuit du 2 au 3 décembre, un gros coup de vent sur le NW de la France frappe le littoral charentais et les terres de la région : jusqu'à 115 km/h sur l'île de Ré. Accompagné de pluies abondantes, il aurait laissé quelques débris sur les routes de la région (observation sur Saintes).
Le 9 décembre, c'est une petite tempête escortée par des grains orageux qui s'abat sur l'ensemble de la région (et bon nombre d'autres régions), surtout en soirée : jusqu'à 119 km/h sur l'Île de Ré, et des vents très forts également dans les terres. Des orages se forment en soirée dans la région, notamment en sud 17/nord 33, avec une cellule convective qualifiée d'active, rotation visible au radar. Probables grains virulents avec vents violents et fortes précipitations. Branchages sur les routes. En tout, 40 interventions des pompiers dans le 17, pour des arbres tombés sur les routes, des toitures, antennes de télé, caves inondées...
- 79 Niort : les 115 km/h sont atteints sous un grain.
- 17 Rochefort et environs : des branches et quelques arbres sont tombés sur la chaussée.



Plage des Grenettes (île de Ré) le 9 décembre - photo Toph17


A partir du 15 et surtout du 16 décembre, deuxième vague de froid (déclenchement du plan dans plusieurs régions de France) avec des températures de -5 à -6° le matin sur Cognac et Barbezieux. Idem dans le 17 où le plan Grand Froid est déclenché le 18 décembre. Des pluies verglaçantes sont rapportées les jours suivants.



Pour le suivi 2008, voir le topic : http://superstorm.forumactif.com/dossiers-et-etudes-f13/orages-et-autres-evts-2008-dans-les-charentes-et-sud-79-t677.htm

Pour 2006 de Janvier à Juin, voir le topic : http://superstorm.forumactif.com/Suivi-phenomenes-violents-c5/Suivi-pour-les-orages-f1/Orages-et-autres-evts-meteo-2006-dans-les-Charentes-I-t237.htm
Pour 2006 de Juillet à Décembre, voir http://superstorm.forumactif.com/Suivi-phenomenes-violents-c5/Suivi-pour-les-orages-f1/Orages-et-autres-evts-meteo-en-Charentes-2006-II-t530.htm
Pour le suivi 1994-2005, voir http://superstorm.forumactif.com/Archives-du-forum-c8/Archives-meteo-f2/-p200.htm#200


Dernière édition par le Mer 23 Jan 2008, 10:12, édité 134 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Mar 02 Jan 2007, 17:02

Tempêtes et orages du 1er janvier (article Sud Ouest édition Charente Maritime) :

ORAGE. --Hier, en fin d'après-midi, les éléments se sont déchaînés. Un millier de foyers ont été privés d'électricité, principalement sur le nord du département

Blessée par son arbre foudroyé
:Philippe Belhache et Frédéric Zabalza

« Ma mère n'aime pas les orages, elle en a peur. Elle s'était installée dans son salon, tranquillement à l'abri. » Cette octogénaire de la rue de la Salamandre, dans le quartier de la Renaissance à Royan, avait du mal à s'en remettre. L'unique arbre de son jardin a été foudroyé, hier aux alentours de 17 h 50. Des débris violemment projetés contre la façade de sa maison, ont défoncé le garde fou du balcon et la fenêtre pour venir la frapper. Légèrement blessée à la tête, elle a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et évacuée vers le centre hospitalier de Royan, à Vaux-sur-Mer.
Les dégâts sont énormes. L'arbre, un sapin culminant à quelque 25 mètres, a littéralement explosé, réduit à rien par la foudre, ses morceaux dispersés dans tous les sens. Les volets étaient fermés hier, soir, masquant les dégâts à l'intérieur de la maison de la victime. Un trou béant dans le mur du garage mitoyen, les poteaux du fil à linge drossé au sol, les ferrures pliées sur le balcon témoignent de la violence des projections. « Je n'en reviens toujours pas, témoigne un de ses fils. Elle aimait cet arbre et ne pouvait se résoudre à le voir coupé. Il avait une trentaine d'années au moins. »
Les deux frères en étaient hier réduits à constater les dégâts dans le noir, une lampe torche à la main. Le courant était coupé dans le quartier, près d'une dizaine de foyers touchés. Les sapeurs-pompiers du centre de secours principal étaient submergés d'appels en début de soirée. Une douzaine de sortie sur Royan, entre tuiles envolées, arbres tombés sur la voie publique, fils électriques tombés à terre, secours aux personnes âgées privées d'électricité.


Coupure d'électricité. Les services d'EDF sont également sur les dents. La foudre et le vent ont causé de nombreux dégâts hier après-midi, principalement autour de La Rochelle, Marans, Surgères et l'île de Ré. Des lignes ont été coupées, privant d'électricité environ un millier de foyers.
Hier soir, les services d'EDF avaient rétabli le courant sur une partie des sites touchés. 120 foyers étaient encore dans le noir à Saint-Sauveur-d'Aunis et une cinquantaine à Saint-Clément-des-Baleines. Les lignes étaient également coupées sur la commune de Saint-Saturnin-du-Bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Mer 03 Jan 2007, 12:39

Une tornade en Charente près de Barbezieux, quasi certaine par certains détails.

MINI-TORNADE. -- Coup de tabac lundi en soirée sur le Sud-Charente. Le village de chez Soulice à Lachaise a été particulièrement secoué pendant une minute

« C'était pire qu'en 99 »: Mauricette Boutin


Alban Maillet : « Le hangar a été pris comme dans une spirale. Les poutres métalliques se sont vrillées ». Résultat : le matériel agricole a été entièrement détruit
PHOTO M. B.


Chez Joseph Marchive, la toiture du hangar a été littéralement soufflée
PHOTO MAURICETTE BOUTIN

Lundi, jour de l'an. « Anne-Marie Rol, notre voisine était venue nous présenter ses voeux, raconte, encore très émue, Georgette Renon qui habite le village de chez Soulice à Lachaise. Il était 17 h 30. La nuit commençait à tomber. Puis on a entendu l'orage qui approchait. Anne-Marie s'est dépêchée de rentrer. Tout à coup, le vent s'est mis à souffler très fort ». Georgette Renon se rappellera le spectacle qui a suivi. Une mini tornade passait sur le hameau.


Comme une explosion. Tout le village s'est embrasé. Michel Debien, le compagnon de Georgette, n'en revient pas : « On a entendu comme une explosion ». Le hangar d'Alban Maillet, 50 mètres plus loin, venait de s'effondrer. La charpente métallique s'est tordue dans tous les sens, les tôles se sont envolées. Le matériel agricole était prisonnier de l'amas de ferraille et de béton.
« Il a fait très noir. La pluie s'est mise à tomber fortement. Le marronnier en face dans le jardin, s'est transformé en sapin de Noël. Il était tout illuminé. Les tôles avaient du atterrir sur les fils électriques. »
Georgette revit la scène : « On était figé. On ne disait pas un mot. On avait l'impression de revivre 99. Mais en pire. Les tuiles volaient de partout. La tornade n'a duré qu'une minute. Une minute à peine. Peut-être trente secondes. Et tout est redevenu calme ».


En danger de mort. De l'autre côté de la rue, les tôles, comme les projectiles, ont coupé les fers forgés. Au moment de la mini tornade, la famille de Jean-Michel Poitevineau se trouvait à Barbezieux. « Les voisins nous ont appelés. Quand nous sommes arrivés, tout un pan de la toiture avait disparu. Ce sont les sapeurs-pompiers qui ont posé des bâches pour protéger la maison ».
Sapeurs-pompiers de Barbezieux, Segonzac et Archiac qui auront fort à faire. Heureusement, uniquement pour des biens matériels.
Par bonheur, à ce moment-là, dans le village qui compte cinq foyers, aucune personne, aucun animal, ne s'est trouvé à l'extérieur. Ils auraient été en danger de mort. Joseph Marchive montre la vigne : « Regardez, les tôles de bardage de mon hangar ont coupé les jeunes ceps. Il y en a jusqu'à cent mètres ». Sa mère, Denise Marchive, 86 ans, a eu la sagesse de ne pas sortir : le conduit de cheminée s'est effondré dans le jardin, sur le pas de la porte.
A quelques centaines de mètres, la maison de Marcel Chataigner, au village de la Ménarde a été touchée. Surtout au niveau de la toiture.


Trois kilomètres plus loin. A Lagarde sur le Né, au lieu-dit Chez Rochard, Bernard Chauvin, transporteur, constate lui aussi les dégâts sur sa maison et celle de son beau-frère : portails, tuiles, conduits de cheminée ont fait les frais du vent. « Pire encore, une de mes citernes de transport qui pèse cinq tonnes a été déplacée, touchant le matériel à côté ».
Dans la ferme avicole voisine de Christian Normandin, ce sont les poulets qui ont été les victimes. « La couverture des bâtiments s'est envolée, explique Michèle Normandin, les poulets ont paniqué. Ils se sont entassés. 80 sont morts étouffés ».
Mardi matin, comme en 99, voisins, famille et amis sont venus donner un coup de main. Seuls Georgette et Michel étaient encore privés de courant : « les fils étaient en travers de la route. Les agents EDF ont du les couper ».
Quant au maire de la commune, Dominique Lefoulon qui est aussi assureur il était submergé d'appels.

« Une de mes citernes de transport qui pèse cinq tonnes a été déplacée »


Dernière édition par le Lun 19 Nov 2007, 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Lun 05 Mar 2007, 14:31

CRUE HIVERNALE. --La montée des eaux a parfois été brutale ce week-end. Le long de la Charente, de nombreuses habitations sont inondées. Et la pluie revient


e paradoxe est cruel. Alors que le beau temps a régné sur tout le département ce week-end, les rivières ont enflé jusqu'à provoquer les premières inondations significatives.
Sur tout le territoire, les ondes de propagation provoquées par les fortes précipitations enregistrées jeudi ont fait déborder tous les cours d'eau. Avec des pics de crue qui se sont étalés dans le temps.
Hier soir, les bassins de la Vienne limousine, de la Charente source et de la Charente amont étaient déjà en décrue. La Charente moyenne, soit les abords du fleuve d'Angoulême à Cognac, devrait enregistrer un pic de crue vers 6 heures ce matin. À Angoulême, la Charente est montée jusqu'à 4,60 m cette nuit. Le parc de Bourgines est en partie recouvert par le fleuve. A Jarnac, il culmine à 12 m ce matin, et atteint 6,80 m à Cognac.


Départementales coupées. Dès samedi, le Cognaçais et le Confolentais ont subi cette subite montée des eaux. Une vingtaine de routes départementales ont été coupées. Quelques rues du centre-ville La Rochefoucault ont même été inondées une partie de la journée. Samedi soir, la crue commençait à toucher les environs d'Angoulême, de manière assez spectaculaire.


53 interventions. C'est dans la nuit de samedi à dimanche que les pompiers ont finalement reçu les premiers appels à l'aide. Hier soir, ils recensaient une cinquantaine d'interventions pour la journée de dimanche. Il ne s'agissait que de mises en sécurité des habitations touchées. Aucune personne n'a dû être évacuée, même si de nombreuses habitations sur les secteurs de Montignac, Vars, Balzac, Châteauneuf et Mansle avaient les pieds dans l'eau.


Météo menaçante. Et maintenant ? D'après le service interdépartemental de prévision des crues de Rochefort, il est possible qu'une nouvelle onde se forme si les précipitations annoncées en ce début de semaine sont importantes. Si les pluies sont moindres, la décrue s'amorcera. Avec un éventuel retour à la normale en fin de semaine.
Pour suivre l'évolution des crues : www.vigicrues.ecologie.gouv.fr


(Sud Ouest édition en ligne du 5 mars 2007)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Jeu 08 Mar 2007, 11:45

INONDATIONS. --Alors que la propagation de l'onde de crue s'est déplacée, hier, à Cognac, les précipitations laissent craindre de nouvelles montées des eaux


Au tour des Cognaçais de « gauger ». Après la région angoumoisine ces derniers jours puis le secteur jarnacais, quelques habitants de Cognac se sont retrouvés les pieds dans l'eau. Bottes et bateaux étaient de sortie à l'occasion de ces nouvelles inondations, qui n'ont toutefois pas égalé les tristes records de 1982 ou les cotes de 1994. Le pic de la crue était attendu cette nuit dans la cité des eaux-de-vie avec une hauteur comprise entre 7,20 m et 7,30 m. Hier après-midi, au bord du fleuve, les badauds ont fait le plein de photos de quais Hennessy complètement submergés?


Sur le pont. Aucun incident n'a été à déplorer. Durant toute la journée, les services techniques de la municipalité ainsi que les sapeurs-pompiers sont intervenus dans une vingtaine d'habitations pour distribuer des parpaings et protéger les biens situés dans les caves et les rez-de-chaussée. Pour permettre le passage des piétons, 300 mètres de ponts temporaires ont aussi été mis en place dans trois artères de la ville, interdites à la circulation et partiellement immergées.
Si aucun dégât majeur n'a été signalé dans le département, plusieurs demeures restaient malgré tout sous la menace d'une montée des eaux.
À Mosnac, onze personnes étaient toujours coupées du monde, hier après-midi, leur maison uniquement accessible par bateau. À Vibrac, les occupants de l'écluse, souhaitant rester sur place, se trouvaient également isolés. Une vingtaine d'axes départementaux étaient toujours déviés.
Hier après-midi, le service de prévision des crues de la DDE de Rochefort a maintenu la vigilance orange entre Angoulême et Cognac, les autres tronçons du fleuve passant en couleur jaune.

(Sud Ouest du 7 mars 07)

Météo capricieuse. Alors que l'agglomération angoumoisine profitait de la décrue dans la matinée, Jarnac connaissait un pic à 12,30 m une partie des quais et le camping trois étoiles de l'île Madame se retrouvant retrouvés ensevelis sous les eaux. Après avoir touché Cognac, l'onde de crue doit désormais se propager au département de la Charente-Maritime cet après-midi. Toutefois, les prévisionnistes se montrent prudents.
Selon les dernières estimations, « les décrues observées sur les têtes de bassin risquent de n'être que temporaires compte tenu des cumuls de précipitations attendus de 10 à 45 millimètres ».
Météo France prévoit en effet un temps pluvieux les prochaines 48 heures.
Un nouvel épisode d'inondations n'est donc pas à exclure en fin de semaine. Les bottes et bateaux pourront peut-être resservir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Ven 09 Mar 2007, 13:37

CHARENTE. -- Les services techniques sont à pied d'oeuvre depuis mardi pour sécuriser les rues, construire des passages pour les piétons et... ramer


Jean-Pierre Albert et Cyril Boisnard ont échangé truelles et cisailles contre des rames et des parpaings
PHOTO D.B.

Jean-Pierre Albert et Cyril Boisnard ont été affectés à un poste insolite hier matin. Ces deux employés des services techniques de la ville ont laissé de côté leurs habituels outils, cisailles et truelles, pour se saisir de... rames. Jean-Pierre le serrurier et Cyril le maçon se sont transformés en passeurs. Il ne s'agissait pas là de traverser la Charente mais... la rue Taillebourg.
Depuis mardi, celle-ci est barrée. La Charente, sortie de son lit, a inondé les champs alentours, jusqu'à cette portion de voie, qui représente l'un des secteurs les plus touchés de la ville. Conséquence, les services techniques ont mis en place ce système de passage avec deux barques, prêtées par les pompiers, sur une longueur de près de 400 mètres. Un dispositif qui fonctionne 24 heures sur 24.


Trente six personnes mobilisées. Quatre équipes de deux personnes sont nécessaires pour permettre cette veille. Depuis huit heures du matin et jusqu'à 14 heures, Jean-Pierre et Cyril sont à pied d'oeuvre. « Ce sont essentiellement des personnes âgées, handicapées, ou des enfants en bas âge que nous transportons » assurent-ils.
D'autres secteurs de la ville, comme le quai Yser, sont également touchés par la crue mais ici, il est plus difficile pour les résidants de traverser, la configuration de la rue Taillebourg ne permettant pas aux personnes de s'appuyer contre des poteaux, des murs, etc... « Du coup, toutes les personnes sujettes au vertige préfèrent traverser en barque » indique Jean-Pierre Albert.
Au total, ce sont 36 agents des services techniques qui auront été mobilisés depuis le début de la semaine pour faire face aux caprices du fleuve.
Une équipe bien rodée qui a barré les rues inondées, posé des parpaings et des madriers pour permettre aux riverains de gagner leur domicile ou de traverser les voies inondées. « Sur le domaine public, c'est la ville qui a en charge la gestion de la crue tandis que dans les propriétés privées, ce sont les pompiers qui ont la compétence pour s'en occuper » précise Jacques Berto responsable adjoint des services techniques. « Ce sont quinze à vingt places et rues, en totalité ou en partie, qui ont été touchées » complète Thomas Darney, directeur des services techniques.


Décrue lente dès aujourd'hui. Le plus dur semble passé pour les deux spécialistes qui rapprochent le niveau de cette crue à celle de l'an 2000. La peur d'une crue similaire à celles de 1982 ou de 1994, et leurs 6,80 mètres restés dans les mémoires des Saintais, s'est envolée. Hier matin, le niveau de la Charente était de 5,64 mètres, soit 7 cm de plus que mercredi. Un niveau stable (hier soir le niveau était identique et le numéro de téléphone d'informations sur la Charente (05.46.27.44.68) a prévu le même niveau ce matin.
Un étal avant une décrue qui « sera lente et qui durera plusieurs jours » avance Thomas Darney, qui va continuer de mobiliser les employés du service technique. « Le dispositif restera en place, certains employés seront d'astreinte ce week end ».
Restera alors aux employés des services techniques à ranger parpaings et madriers « en faisant attention à ce que les champignons ne se développent pas sur le bois » soulignait Jean-Pierre Albert. Car c'est sûr, les madriers reserviront un jour, lors de la prochaine grande crue du fleuve. « La Charente, c'est une crue décennale » conclut Cyril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Mer 21 Mar 2007, 13:01

INONDATIONS (Sud ouest 21 mars).

-- Conjugués à une météo agitée, les forts coefficients de marée jettent la Charente jusque dans l'avenue de la Libération. Les riverains sont excédés


Plusieurs véhicules ont été endommagés par l'eau. Notamment celui d'Arsène Cady (au centre), dont l'appartement lui aussi a été inondé. A droite, la Charente déborde avenue de La Libération
PHOTOS SYLVAIN COTTIN



Le Forban. Deux fois par jour depuis lundi l'eau envahit ce commerce

Bienvenue à Rochefort-SOUS-Mer ! A trop vouloir rappeler que malgré son alléchant patronyme, l'océan, hélas, n'a jamais baigné la cité de Colbert. On en oublierait presque que la ville a bâti ses fondations sur une éponge. Gorgée par les eaux des fortes marées comme par celles des récentes pluies, celle-ci est aujourd'hui saturée. Conjugués à la houle, les coefficients de 116 enregistrés lundi et mardi ont ainsi poussé à heures fixes le fleuve salé hors de son lit, provoquant la fermeture à la circulation de l'avenue de la Libération.
Bien que prévisible et redouté jusqu'à jeudi au moins, le phénomène serait pourtant, selon les riverains, d'une ampleur inhabituelle. Trente centimètres d'eau ont encore hier matin franchi les quais avant d'envahir habitations et commerces installés entre la caserne des pompiers et le port de commerce.


Les services techniques visés. « C'est arrivé pour la première fois l'année dernière », explique Caroline Joly, propriétaire du bar-tabac-presse Le Forban. « Mais depuis quelque temps cela devient systématique. Et malgré les planches, les joints en silicone et les sacs de sable, nous n'arrivons plus à contenir l'eau. En ce moment je suis obligée de mettre mon réveil à à 4h45 du matin, et un quart d'heure plus tard tout est déjà inondé. »
Mais au-delà des caprices naturels du fleuve, la réaction de la municipalité aura été, hier, la goûte d'eau qui a fait déborder de colère les riverains. « Plus les années passent, plus la digue semble s'affaisser », poursuit la patronne de cet établissement qui dispose également de plusieurs chambres à louer. « Aujourd'hui j'ai dû reloger deux touristes allemands chez un confrère. Et les journaux ne m'ont pas été livrés. Le pire c'est que la circulation n'a été rouverte qu'en fin de matinée, alors que l'eau s'était depuis longtemps retirée. Autant dire que j'ai perdu 50 % de mon chiffre d'affaires. Comme lundi soir, quand les agents des services techniques ont barré la route des heures avant la marée... sans doute parce qu'ils ne voulaient pas rentrer chez eux trop tard. »


« La digue coûte trop cher. » Plus anecdotique enfin et pourtant bien réel, le passage à vive allure des navires de pêche à la piballe est également dans le collimateur des sinistrés. Et si l'adjoint à l'urbanisme se dit prêt à les recevoir, il reconnaît en revanche qu'il sera bien difficile de les satisfaire. « Je reconnais que le quai est trop bas par rapport au niveau des eaux, même si cela n'arrive que très rarement. La solution serait de le surélever avec un parapet sur plus d'un kilomètre de long. Mais le coût de ce projet est si exorbitant que nous l'avons abandonné. Quant aux horaires de fermeture de l'avenue, il s'agit du principe de précaution, puisque des gens nous ont reproché de les avoir laisser garer leur voiture à cet endroit. Avant que l'eau n'endommage leurs moteurs. »
Rochefort désormais en grande partie partie classée en zone inondable, le sujet n'a pas fini de faire des vagues.

« En ce moment je suis obligée de mettre mon réveil à à 4h45 du matin, et un quart d'heure plus tard tout est déjà inondé »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Lun 28 Mai 2007, 18:49

Ce n'est plus vraiment du suivi, mais je m'aperçois avec un premier article de Sud Ouest que cet orage du 25 mai aura été plus violent que je l'avais cru au départ. Les grêlons auraient même réussi à percer certains volets en PVC et même briser les vitres derrière ! Dingue quand même les capacités destructrices de la grêle...
Des dossiers de demande de classement en catastrophe naturelle ont été déposés, sans succès car le risque orage et grêle est pris en charge par les assurances.


LOIRE-LES-MARAIS.......--Cultures, jardins, volets, lignes électriques? rien n'a été épargné vendredi

Un orage dévastateur :Alain Castel
A Loire-les-Marais, petite commune rurale c'est la désolation. Le soudain et très violent orage qui a frappé vendredi matin les communes de Surgères et d'Aigrefeuille et tout le Pays rochefortais a trouvé sur le plateau de Loire, où rien n'arrête les vents, un site privilégié pour exercer sa fureur. Pas un jardin n'a résisté à la grêle et au vent. Sur environ 200 hectares, à deux semaines de la moisson, les récoltes fauchées par les grêlons gros comme des billes, montrent des épis décapités. Orge blé, maïs ne sont plus récoltables. Les feuilles des vignes, quand elles sont encore attachées aux ceps, ressemblent à de la dentelle, et dans les potagers, pommes de terre, salades ou fraisiers sont bons à l'arrachage.
Dans l'agglomération, la grêle a également frappé les immeubles avec violence, des projectiles ont transpercé les volets en pvc brisant les vitres qu'ils étaient censés protéger. La tôle de caravanes était criblée d'impact. Même les lignes électriques ont subi de gros dégâts. Coupées en plusieurs endroits, elles ont nécessité la présence de cinq équipes d'intervention d'EDF et le courant n'a été rétabli qu'après I7 heures.


Pas de catastrophe naturelle. Michel Lagréze, le maire, au domicile duquel les volets de bois portent des traces d'impact, a reçu une centaine d'appels de ses administrés, à qui il devait annoncer dans bien des cas une mauvaise nouvelle. Michel Lagréze a contacté la préfecture. Cette dernière lui a indiqué qu'il n' y aurait pas de déclaration de « catastrophe naturelle ». Orage et grêles en sont exclus et sont considérés comme des risques assurables, donc désormais du domaine des assurances.
C'est un coup terrible pour tous les agriculteurs qui perdent l'essentiel de leurs revenus et qui, même s'ils sont assurés, vont devoir mener de longues et difficiles négociations avec les experts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Lun 10 Déc 2007, 16:51

LITTORAL. --La tempête de ce week-end a connu son apogée dimanche après-midi, à la pleine mer

La Charente-Maritime ne faisait pas partie de la liste des départements les plus exposés à la tempête. Ces conditions avec, sur le littoral, des rafales de vent à 120 kilomètres à l'heure, dimanche, vers 17 heures, ont occasionné durant le week-end quelques dégâts et ont justifié une quarantaine de sorties de sapeurs-pompiers. Une vingtaine d'arbres sont tombés dont plusieurs sur les axes de circulations alors que les secours sont intervenus pour des toitures, des antennes télé et des caves inondées.
Pays royannais. Si la journée de samedi a été vierge d'interventions en lien direct avec les conditions météorologiques, malgré la violence des précipitations, la journée de dimanche a été plus mouvementée. Les interventions des sapeurs-pompiers ont été effectuées dès 8 heures du matin.
Rochefort et environs. Hier, en raison des fortes bourrasques, des branches et quelques arbres sont tombés sur la chaussée, à Rochefort et dans les communes alentour.
La Rochelle. Outre trois bateaux du port des Minimes qui ont connu des problèmes avec leurs amarres et le tivoli patinoire roller de la place de Verdun qui a cessé, par prudence, son activité durant l'après-midi de dimanche, les secours n'ont pas fait état d'incidents.


(Sud Ouest du 10 décembre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   Mar 25 Déc 2007, 13:50

Statistiques 2007


Je remarque que j'avais laissé de côté depuis 2005 mes statistiques orageuses figurant dans le topic de suivi 1994-2005. A l'occasion de la clôture envisagée de ce suivi, je me suis dit que ça serait bien de réactualiser ces chiffres et de les étendre à 2006 et 2007. C'est pourquoi à la fin de chacun des topics de suivi 2006 et 2007 on trouvera ces statistiques, avec bien sûr les mêmes réserves que celles énumérées ici http://superstorm.forumactif.com/dossiers-et-etudes-f13/suivi-des-evts-meteo-1994-2005-1970-1993-pour-les-charentes-t107.htm#200 (descendre jusqu'après le suivi 1994, post intitulé Statistiques).


Alors voici les statistiques orageuses pour 2007.
Autant le dire, j'ai été fortement surpris du nombre relevé de vagues orageuses à la fois violentes et étendues pour une année réputée aussi calme.
Mais quelques explications se sont vite imposées : d'une part, la grosse majorité des évts est regroupée sur les mois de mai et juin très orageux, et d'autre part contrairement aux années 2005 et antérieures, j'ai davantage compté par vagues orageuses au sens météorologique du terme, que par périodes orageuses globales pouvant regrouper plusieurs jours consécutifs.
Pour le reste, ces chiffres restent bien sûr des chiffres planchers, approximatifs, à ne pas utiliser en tant que données. A noter enfin que le gros épisode pluvieux et les inondations de Mars, ainsi que les données locales associées n'ont pas été comptabilisés :


2007 (nb total de jours d’orage 17 : 40 ; 16 : 41)

Episodes forts/violents étendus : 11 en tout (3 en Charente Maritime, 1 en Charente, 7 sur les deux dpts)
Episodes forts/violents localisés : 10 en tout (8 en Ch Maritime, 2 en Charente)
Tornades : 1 tornade F1 en Charente. Un cas incertain en Charente Maritime n'a pas été comptabilisé (possible vortex touchant le sol aperçu le 25 mai vers Aigrefeuille d'Aunis).

Rapport orages violents / nb total d’orages : non réactualisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orages et autres évts météo 2007 dans les Charentes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une peur de la gastro, une peur des autres.
» "Mondo et autres histoires" de Le Clézio
» Le SIDA et d’autres virus créés en labo dans un but génocidaire
» Autismes et autres troubles du comportement : les professionnels ABA dans le Centre
» Autismes et autres troubles du comportement : les professionnels ABA dans le Nord - Pas de Calais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du groupe StormChaserAdventure :: Dossiers et études-
Sauter vers: