Forum du groupe StormChaserAdventure

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre nouveau forum. Vous pourrez consulter ici les différents projets du groupe, les comptes-rendus de chasses à l'orage, l'avancée du groupe, sa gestion. Nous vous souhaitons une très bonne visite sur nos forums.
 
PortailAccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le temps des tempêtes et orages a tornades en idf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stormy-91
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 545
Age : 41
Localisation : la ferté alais (91) essonne
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: le temps des tempêtes et orages a tornades en idf   Dim 27 Jan 2008, 01:23





le temps des tempêtes et des orages à tornades en idf


combiens d'occasion ai je pu avoir ,en plus de dix années de chasses ou j'ai pu consacré tout mon temps a ma passion pour les orages ,les tornades ,et ausi a la formation de mon groupe !

j'ai eu pas mal d'occsion ou j'aurais pu voir d'avantage de tornade si il faut car pour certains des orages que j'ai pu observer , les amorces de rotations ,donc favorable a l'apparition de telle phénomènes ,restent toujours possible !
le probleme avec les orages c'est que les choses vont tres vites ,et deplus il faut prendre en compte tout un tas de parrametres et de facteurs que ça soit atmospherique ,ou environnemental ,pour que certainne de ces tornades puissent donc réellement apparaitre ,et faire d'un chasseur un chasseur comblé de joie ! lol

Aujourd'hui je me rencontre combien de fois ,on pourrait finalement voir de ces quelqus phénomènes dans notre pays !
nous avons tous compris que pourcela il fallait bouger ,pour pouvoir avoir le max de chance d'en observer !

aussi pour le groupe il est clair que j'ai pu ,m'apercevoir un peu le plaisir et cette envie de vouloir voir des phénomènes tornadiques et destructeurs , tout comme moi ,nous avons tous debuté un peu pareil nous tous !
et nous savons bien ce qui nous pousse a chasser encore et d'aller encore plus loin !

aujourd'hui moi et remy ,on c'est dis ,aller faut que le groupe ce fasse plaisir ,nous avons envie de voir des phénomènes violents ,et redoutables !
alor allons y !!
pas d'esitation ,à ça ,faut faire ce qu'il faut ,la chasse en espagne ,sera un bon debut pour nous ,pour faire de la vrai chasse ,avec des terrains vraiment exceptionnels et magnifiques !

sinon voila pour le resant de l'année je me devoue aussi pour la chasses a la tornade en fance et en idf-c !
donc vivement les plaines verte et jeaune ,les hirondelles vollant a ras le sol , et les journées lourdes et chaudes des apres midi de printemps ou d'été !

qui me veux me suivre ?

enfin voila ,je crois que nous avons tous besoin de se refaire une petite santé ,pour ratraper les quelques coup de grisou niveau moral de cet hiver !
et croyez moi chers amis ,on fera de grandes grandes et belles chasses a l'avenir !

cordialement

S-91

_________________
stormy-91 fondateur et gerant du groupe stormchaseradventure depuis 2005.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008, 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stormy91.skyblog.com
Nico 17/69
Supercell storm
Supercell storm


Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 16/06/2005

MessageSujet: Re: le temps des tempêtes et orages a tornades en idf   Lun 28 Jan 2008, 13:11

Je crois que ça rentre tout à fait dans le cadre de ce que tu nous dis Michel. Voici un chapitre de mon étude, consacré justement à des réflexions sur la chasse à la tornade en France :


Est-il envisageable de chasser la tornade en France, ou tout au moins est-il raisonnable de songer à l'éventualité du phénomène en partant en chasse ?
Bon autant vous le dire tout de suite, il y a deux ans jamais je n'aurais posté un tel sujet, la réponse me paraissant tellement évidente qu'il n'y avait même pas lieu de se poser la question. Maintenant au vu de mes résultats d'enquête, j'en arrive effectivement à me poser cette étonnante question tellement la réalité des tornades en France et en Europe apparaît différente des idées reçues communément véhiculées sur le sujet, y compris chez les passionnés de météo et les chasseurs d'orage.
Alors bien sûr, la réponse quelle qu'elle soit ne peut qu'être circonstanciée et relative. En France, un des principaux obstacles à une réponse objective reste une attitude souvent irrationnelle des passionnés qui balance sans cesse entre les deux extrêmes, irrationnalité entretenue par les apparences et les effets déformants de la médiatisation : la tâche de celui qui tente d'appréhender la réalité de manière objective n'est pas simple et se résume souvent à raviver les braises de ceux qui disent "qu'on a jamais rien en France" et retenir par les bretelles tous ceux qui parlent de Tornado Alley dès qu'il y a un gros orage quelque part. Wink

A leur décharge, faut reconnaître que vouloir être rationnel et objectif est très difficile et nécessite de tenir compte de multiples paramètres, que je vais détailler ci-dessous :





A) Les paramètres climatologiques et leur connaissance



1) L'intensité et la longueur des trajets / durée

Le premier des paramètres s'il en est : il est évident qu'intensité et dimensions des phénomènes jouent sur la perception du phénomène en France. Je ne m'étendrai pas sur ces différences climatologiques essentielles et évidentes déjà évoquées, et me contenterai de rappeler, en résumé, que la proportion de très grosses tornades sur le nombre total est beaucoup plus réduite chez nous qu'aux USA (heureusement !), et surtout que leurs trajets sont beaucoup plus courts et leur durée beaucoup plus brève. ça diminue d'autant la probabilité de voir des tornades en cours de chasse.


2) La petitesse des zones concernées par la fréquence des cas

Couplée avec la petitesse en superficie couvertes des vagues orageuses, cette réalité géographico-climatologique française ne facilite pas non plus la tâche. Plus la zone est grande, plus on a de chances où qu'on soit de découvrir quelque chose. La France est un pays extrêmement compartimenté. Il suffit que le trajet de la vague orageuse passe 100 km plus au nord ou au sud pour que la zone propice ne soit plus concernée. Ce qui évidemment a moins de chances d'arriver si la zone en question fait 500 km de large.
A noter qu'en France parmi les zones les plus touchées, la plus grande reste le NPDC (qui se prolonge en outre en Belgique et jusqu'en Allemagne).


3) La répartition de la fréquence
Le caractère éclaté de cette dernière sur l'ensemble de la France ne facilite pas non plus les choses. Dans une grosse moitié sud du pays, les tornades sont assez peu fréquentes voire franchement rares.


4) La répartition saisonnière des tornades et l'importance des tornades d'hiver

On compte 20 % de la totalité des cas recensés en France d'après les travaux de JD (et sans avoir vérifié je pense qu'on a à peu près le même chiffre encore actuellement). Déjà à mon avis, on devrait davantage prendre en compte les orages et tornades d'hiver au lieu de toujours considérer qu'en Octobre tout est fini.
Mais sait-on aussi que dans les zones françaises les plus tornadiques, les évts ont lieu pratiquement autant en hiver qu'en été, voire peut-être plus ? Là encore, le manque de connaissance de la réalité des tornades en France joue énormément. Saviez-vous que dans le 17 la totalité des plus grosses tornades recensées a eu lieu en hiver, avec une F4 en janvier, des F3 en octobre ou en novembre ? Ces données sont évidemment à relativiser compte tenu des énormes lacunes de recensement de cette région, et déjà un contre-exemple de taille vient de surgir avec cette très probable F3 de Champagne-Mouton en juillet 1983. Mais on peut quand même se dire que les tornades hivernales y sont loin d'être négligeables, et il serait intéressant d'étendre ces stats aux autres zones tornadiques littorales, comme le NPDC ou l'Hérault. Les résultats pourraient vous surprendre...





B) Les paramètres matériels, psycho-culturels et médiatiques



1) Premier paramètre très important : la prévision et le suivi en temps réel en France et en Europe des tornades

D'après Damien49 qui a répondu à mon topic lancé sur le sujet, le manque de radar doppler reste un obstacle majeur en France pour repérer non seulement les tornades, mais aussi les mésocyclones. A titre comparatif, il y aurait quasiment 1 radar doppler tous les 30-50 km dans la Tornado Valley sans compter tous ceux qui sont mobiles. J'ai cru comprendre un jour que MF se serait dotée à son tour de quelques radars doppler (pour mieux étudier certainement les épisodes de fortes précipitations). Mais je n'en ai plus entendu parler par la suite. De toute évidence, ce sont ces mêmes lacunes déjà évoquées dans le chapitre précédent que l'on rencontre ici, obstacle majeur pour des chasses visant à étudier ou recenser les phénomènes orageux.
A l'échelle européenne, même l'ESSL (EUropean Severe Storm Laboratory) et le site Estofex, qui produisent les prévisions les plus ciblées dans le domaine, ne peuvent que se contenter de dire "voilà à tel endroit, la situ météo suscite un risque léger/moyen/fort de tornades." Point barre. Après, on se débrouille. Ce n'est évidemment pas pour critiquer leur travail remarquable, que nous sommes ravis de pouvoir consulter, mais simplement constater que les chasseurs français ne peuvent bénéficier d'aucun suivi, aucune détection au doppler.
Ici, nous sommes coincés dans un cercle vicieux : pas de moyens de suivis et de détection ==> recensement embryonnaire et peu d'études ==> pas de connaissances de la réalité du phénomène et fausses impressions ==> pas de chasses ciblées ==> pas de témoignages probants ==> pas d'intérêt suscité et donc pas de motivations pour se donner les moyens logistiques pour faire de la prévision et du suivi ==> difficultés pour chasser etc...


2) La notion d'alea et la réalité ponctuelle à échelle locale

Dans d'autres dossiers ou d'anciennes versions, en comparant avec la perception de la délinquance souvent hypertrophiée à cause des médias, j'avais parlé d'effet semblable en sens inverse pour les tornades en France. Perception vraiment décalée allant jusqu'à une quasi négation du phénomène.
Mais la réalité, c'est aussi bien sûr que le phénomène même relativement fréquent ne se révèle que rarement aux yeux humains. Et de ce point de vue là du chasseur, je ne suis pas sûr que les régions les plus propices soient forcément plus "intéressantes" en terme de probabilité, quand on cherche vraiment à en voir une sur un court laps de temps en un endroit donné. La probabilité est bien sûr mathématiquement plus grande et -surtout- on peut se dire que des chasses régulières dans ces coins finiraient par faire ressortir un nombre plus important de tubas ou petites trombes, et voir arriver peut-être plus rapidement les premières photos de trombes puissantes par des chasseurs. Mais ponctuellement l'avantage reste négligeable. On peut ne rien avoir du tout, ou alors apprendre ensuite qu'il y a eu une tornade dans une toute autre région.
Parallèlement à ça, on a tendance à oublier que même aux USA, la certitude n'existe pas non plus. Les chasseurs peuvent y parcourir des centaines de kms sans rien voir, voir des orages sans tornades, apprendre qu'une tornade s'est formée sur le lieu où il étaient alors qu'ils viennent juste d'en repartir, etc etc. Si j'en crois un excellent docu que j'avais vu une fois, la principale qualité requise pour chasser la tornade resterait d'abord et avant tout... la patience.
Or cette notion d'alea (risque = forcément alea et non certitude), avec ses inévitables déconvenues à la clé, contribue souvent au découragement ou autres attitudes irrationnelles. Le refus de l'incertitude reste encore profondément ancrée dans les esprits français (alimentant par ailleurs de régulières polémiques au sujet des prévisions et vigilances) et aurait tendance à entretenir les idées reçues.


3) le développement très récent de la chasse en France et les objectifs des chasseurs

Un facteur non négligeable reste en effet le manque d'ancienneté. En France la chasse à l'orage reste encore jeune et commence seulement à se développer, avec une couverture inégale des régions (alors que la géographie particulière de la France demanderait une couverture beaucoup mieux répartie pour la chasse à visée "scientifique"). Autre conséquence, les chasseurs sont encore souvent seuls et inexpérimentés, sachant bien sûr qu'il reste préférable dans ces conditions de ne pas aborder de front les phénomènes trop dangereux.
Et d'autre part la jeunesse de beaucoup favorise probablement aussi certaines attitudes et points de vue encore irrationnels, mus davantage par la passion et ses corollaires (exaltation, découragements...) que par l'objectivité. Je le vois sans cesse sur les forums, où malheureusement l'absence ou la discrétion des anciens chasseurs ou professionnels de la météo (Alex Hermant...) se fait sentir.
Pour l'instant à ma connaissance, les principales plate-formes autour de la chasse et de l'étude des phénomènes en France restent le Fryzeur, Chasseurs-d'orage.com, ainsi qu'Infoclimat en tant que plaque tournante générale, plus quelques sites ou blogs perso de chasseurs (Flandréclair....) . A présent se sont rajoutés Stormchaseradventure encore méconnu, et bien sûr Kéraunos.
Au sujet de la situation de la chasse en France, voir cette très intéressante discussion : http://flandreclair.niceboard.com/la-traque-d-eclairs-et-de-ciels-orageux-f10/l-avenir-de-notre-activite-t234.htm


4) Les habitudes et les limites matérielles des chasseurs français

Le rôle des habitudes et des a prioris n'est certainement pas négligeable. Vouloir photographier la foudre en priorité, qui amène souvent à la chasse de nuit, limite au maximum tout ce qui relève du visuel hors éclairs. Ces habitudes peuvent être liées à une vision encore erronée de la situation des tornades en France, mais il est notable que les chasseurs français même correctement informés rencontrent des difficultés particulières, dont certaines restent incompressibles selon le mot de Sam49 dont je reproduis la réponse ci-dessous :
"- Le manque de moyens : nous sommes tous des amateurs et il est très difficile de vivre de cette passion. La chasse à l’orage est une pratique très coûteuse avec bien sûr un investissement initial important dans le matériel photo et vidéo mais également des coûts de plus en plus lourds en carburant. La hausse progressive des prix du pétrole pourrait d’ailleurs nuire à terme à l’activité de la chasse à l’orage, avec une réduction probable des distances parcourue. Aux Etats Unis, une partie des chasseurs de tornades sont des professionnels, employés par des institutions ou des chaînes de télévision.
- Le manque de temps : en liaison avec le point évoqué ci-dessus, qui dit amateur dit activité professionnelle parallèle. Il faut donc que l’activité orageuse coïncide avec une période de temps libre ce qui n’est pas toujours compatibles. Les vacances d’été sont bien sûr le meilleur moment mais il faut en contrepartie ne pas avoir de vie de famille à sacrifier.
- Le territoire : la France est un pays qui compte une densité de population bien plus élevé que les grandes plaines américaines et, malgré un réseau routier dense, les axes « circulants » (droits et sans bleds) manquent, surtout si l’on veut quadriller le territoire. Bref, dés que l’on sort des autoroutes et des voies express, le rythme est très fortement ralenti. Aux Etats Unis, ce problème se pose moins puisque là bas, la majorité des routes « de campagne » sont rectilignes et désertes.




C) Conclusion


Précisons-le d'emblée : oui bien sûr, la réalité des tornades est différente de celle des USA à la fois en terme de fréquence (aux 10 000 km2) et en termes d'intensité. Et si cette réalité se rapproche plus qu'on ne le pense de celle des USA, il s'agit de certains coins très précis et uniquement en termes de fréquence. Et quand on sait que les coins en question ne sont pas les plus orageux...
Cependant on a vu que les freins relèvent autant d'une question d'état d'esprit, de nombre, de disponibilité, d'organisation, de moyens logistiques et même de politique que d'une question de réalité climatologique. Certains de ces facteurs restant incontournables.

En règle générale et en rapport avec tout cela je continue à penser que le plus raisonnable pour le chasseur français resterait d'envisager la chasse à l'orage, en considérant la tornade comme une simple "cerise sur le gâteau" possible, surtout dans certaines régions où le risque est supposé faible. Mais sans négliger pour autant cette possibilité, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité (cf mésaventure survenue à Remy et ses compagnons dans le 31 à Lamasquère).
A noter que l'émergence de la chasse à l'orage en France commence à porter ses fruits, avec des "premières photographiques" comme les trois exemples suivants, qui alimenteront des débats et feront certainement à long terme avancer les connaissances...



Cisaillement directionnel, rotation et surtout premier stormsplitting (séparation de l'orage en deux du fait des vents contraires) photographié par Sam49 vers Aulnay de Saintonge (17) lors d'un orage modéré en avril 2007








Première photo d'une tornade dite "de front de rafales" ou landspout, prise par Damien49 en Maine et Loire (49) le 30 avril 2007







Cliché Sam49 à Melle (79) + animation gif : probable downburst photographié durant la vague orageuse grêligène très active qui traversa les deux Charentes et les Deux Sèvres le 19 juin 2007



_________________

... et je ne vous ferai pas l'affront de vous remettre la tornade de St Germain de Marencennes à laquelle même moi qui suis pas prévisionniste j'estime qu'on pouvait s'y attendre et la choper si on s'intéressait un petit peu plus à cette réalité tornadique en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le temps des tempêtes et orages a tornades en idf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Est-ce que la température est représentative du temps ressenti?
» Quelle température choisir pour déshydrater ?
» temps de maintien à t>+63°C
» Tempête solaire en 2012
» Tempête de grêle dans la région d'Antibes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du groupe StormChaserAdventure :: Discussions météo, découverte d'autres passions... :: Discussions météo (actualité météo, informations diverses...)-
Sauter vers: